Par Francis Kurkdjian, parfumeur
Quand les fleurs sont muettes…

La nature compte une multitude de fleurs aux senteurs complexes comparables à des créations de parfumeurs. Si certaines fleurs abandonnent leur âme pour devenir essence ou absolue, la plupart résistent et ne délivrent que partiellement leurs secrets. Les parfumeurs n’ont alors de cesse de vouloir recréer leur odeur et leur aura. C’est la beauté de la nature et la magie du métier de parfumeur.

À l’exception de la rose, du jasmin, de la tubéreuse, du magnolia, du narcisse, de la jonquille, du mimosa, du cassia, de la fleur d’oranger, de la lavande, du genêt, de l’ylang-ylang et de l’osmanthus, toutes les autres fleurs sont dites « muettes » : elles ne livrent aucun extrait utilisable dans un parfum car leur rendement d’extraction est trop faible ou tout simplement inexistant.

Ainsi, muguet, pois de senteur, lys, jacinthe, violette, lilas, pivoine ou chèvrefeuille – pour ne citer qu’eux – sont recomposés artificiellement par les parfumeurs.

Ce que la nature ne peut délivrer doit être recréé par le parfumeur.

Depuis la seconde moitié du XIXème siècle, la chimie organique leur permet d’imiter toutes ces fleurs « muettes » et d’en détailler leurs facettes odorantes en mettant au service de leur art, des molécules olfactives pour recomposer les odeurs des fleurs qui ne livrent pas leur âme.

Pour pouvoir recréer l’odeur fleurie, délicatement amandée et subtilement « verte » d’une fleur de muguet, je peux m’appuyer sur des ingrédients naturels mais surtout sur des ingrédients de synthèse comme l’hydroxycitronellal, molécule découverte vers 1910 aux effluves florales blanches, lumineuses et très légèrement poudrées, réminiscence de la fleur de muguet mais aussi de la pivoine, du pois de senteur ou du seringa. En fonction de mon inspiration, je m’autorise à mettre en exergue l’une ou l’autre des facettes de chaque fleur. Si je souhaite composer un accord muguet très vert pour en accentuer sa fraîcheur, je peux alors augmenter les notes « herbe coupée » comme le cis-3-hexenol… Pour une fleur de muguet plus ronde, je ferai vibrer les notes florales capiteuses autour de l’indole, une molécule odorante fascinante présente également à l’état naturel dans les fleurs « blanches » telles que le lys, la fleur d’oranger ou le chèvrefeuille. Les fleurs ont des secrets que les parfumeurs tentent de percer comme les peintres impressionnistes l’ont fait en leur temps avec la lumière.